logo-la-tribune

“La Tribune” speaks about us!

The Tribune has accorded us an article for the occasion of the Grand Prix for the industry of the futur where we have already been awarded prices in the 4.0 inustry category.

___

Industrie du futur : ces pépites qui réussissent

 Par Laurence Bottero  |   |  2437  mots
INNOVATIONS. Elles fabriquent, inventent et exportent le « made in France ». Tour d’horizon de ces PME et PMI que « La Tribune » vient de récompenser, à Nice, aux Grands Prix de l’industrie du futur.

Pour la seconde année consécutive, les Grands Prix de l’industrie du futur organisés à Nice, mettent en lumière des savoir-faire, des expertises et des parcours souvent tortueux mais finalement toujours heureux. Un jury composé d’experts et d’industriels a départagé les candidats sélectionnés par la rédaction de « La Tribune ». Parmi les quinze entreprises retenues, cinq ont été récompensées dans différentes catégories. Voici la présentation des gagnants.

____

▶︎ PRIX DE L’INDUSTRIE 4.0

EMS Proto : des cartes électroniques en un clin d’œil

  • Création: 2015
  • Lieu : Martillac – Nouvelle-Aquitaine
  • Secteur d’activité : fabrication de prototypes de cartes électroniques
  • Dirigeants : Pierre-Yves Sempère – Damien Michaud
  • Effectifs : 30
  • Chiffre d’affaires : 1,60 M€

Tous deux ingénieurs, Pierre-Yves Sempère et Damien Michaud créent EMS Proto alors qu’ils sont encore en poste. Le premier est à la tête de son propre bureau d’études, tandis que le second travaille au sein d’un grand groupe industriel. C’est pour répondre à une problématique de délais trop longs et de coûts trop élevés lors de la réalisation de cartes électroniques – en phase de prototypage et non d’industrialisation – que le duo crée sa propre structure.

EMS Proto, H310, p.20, carte électronique

Soucieux de répondre à ce manque bien identifié chez les industriels, EMS Proto raccourcit les délais à 72 heures maximum, contre 20 jours habituellement. C’est cette particularité qui fait rapidement le succès de la petite entreprise. D’autant qu’elle associe à cette idée une plateforme Web, qui permet aux clients d’indiquer les contraintes techniques et de chiffrer le coût de la réalisation d’une carte électronique. Un service particulièrement apprécié par les ingénieurs. En 2018, la société de Pierre-Yves Sempère et Damien Michaud est déjà sur la bonne voie : EMS Proto affiche 77 % de croissance. Et pour faire face à cet accroissement d’activité, c’est un tout nouveau site de production qui accueille la petite entreprise. Celui-ci multiplie d’ailleurs sa surface de production par 7. De quoi accompagner le développement de la société qui, soucieuse de rester dans une bonne dynamique et afin de continuer à être performante, prévoit une nouvelle version de sa plateforme. L’équipe R&D de EMS Proto y travaille actuellement.

Déjà tournée pour 20 % à l’export, la PME entend poursuivre sa croissance par le biais de l’internationalisation de son marché, et particulièrement le contient européen.

___

LES AUTRES CANDIDATS

> Biotech Dental  L’entreprise, née en 1987 à Salon-de-Provence, s’est spécialisée dans les implants dentaires personnalisés grâce à la fabrication additive. Pour se développer, l’entreprise fondée et dirigée par Philippe Véran investit 15 millions d’euros dans un nouveau site de production, à Salon-de-Provence. Cette véritable usine 4.0 emploie 619 personnes pour un chiffre d’affaires de 73 millions d’euros.

> Baud Industries  L’entreprise familiale de décolletage d’Auvergne-Rhône-Alpes a créé le programme Usitronic, dans lequel elle a investi 1 million d’euros. Celui-ci réunit machines de production et machines de contrôle. Baud Industrie emploie 500 personnes et affichait, en 2018, un chiffre d’affaires de 96 millions d’euros.

___

Learn more