logo-la-tribune

La Tribune parle de nous !

” Electronique : EMS Proto veut lever 850.000 euros

 

Startup bordelaise spécialisée dans l’assemblage automatique et rapide de prototypes de cartes électroniques, EMS Proto s’apprête à réaliser une deuxième levée de fonds.

 

Installée à Martillac en Gironde tout près de Bordeaux, au sein de la Technopole Bordeaux Montesquieu, la jeune société EMS Proto, spécialisée dans la fabrication de prototypes de cartes électroniques, occupe une place unique dans la filière électronique française.
Fondée en juillet 2015 par Damien Michaud et Pierre-Yves Sempère, deux ingénieurs en électronique, EMS Proto occupe un positionnement original sur son marché
La jeune pousse qui a ouvert un service web de chiffrage en ligne de carte électronique, adossé à une usine d’assemblage automatisé, assure qu’elle est capable de réaliser des prototypes livrables en 2 jours minimum et 12 jours maximum.
Un positionnement qui semble répondre à une attente de la filière puisque la société est en avance sur son tableau de marche business. Avec 360 commandes et un chiffre d’affaires de plus de 650.000 euros réalisé en huit mois d’existence seulement, la société table sur un chiffre d’affaires de 1,5 M€ dès l’exercice 2017.

 

Internationalisation et 1,5 M€ de CA dans le viseur en 2017

 

Sa participation au Salon Electronica (Munich) du 8 au 11 novembre, devrait offrir à EMS Proto une ouverture sur le marché européen.
L’acquisition d’une machine à inspection par rayon X devrait aussi permettre à EMS Proto de renforcer son contrôle qualité, et de pouvoir expertiser précisément les causes éventuelles de défaillances de certaines cartes électroniques et la positionne, de fait, comme un acteur de poids dans le marché de l’assemblage des composants de très petite taille.

 

“Cela nous permet aussi de faire face à la miniaturisation sans fin des composants”, souligne Damien Michaud, responsable de la société.

 

Des perspectives qui donnent à la société des envies d’accélérer encore son développement. 
Après une première levée de fonds (95.000 euros via un business angel), qui, en septembre 2014, avait permis de créer la société, EMS Proto compte franchir un nouveau cap.
Dans son collimateur, à l’horizon 2017, une deuxième levée de fonds de 800 à 850.000 euros qui doit lui offrir les moyens de ses ambitions européennes tout en la dotant des moyens d’améliorer encore son parc de machines afin d’offrir à ses clients de nouvelles fonctionnalités.”

 

Voir l'article