pierre-yves-sempere-ems-proto-bordeaux-business

On parle de nous dans Bordeaux Business !

Bordeaux Business a consacré tout un article sur Pierre-Yves Sempere dans sa rubrique “PORTRAITS D’ENTREPRENEURS”.

 

“PIERRE-YVES SEMPERE, EMSPROTO, LA PASSION DE LA PRÉCISION

 

17 avril 2018, Auteur : Bordeaux Business

Dès la fin de ses études d’ingénieur en 2002, Pierre-Yves SEMPERE porte en lui le désir de créer, d’innover. Avec l’un de ses amis, il invente le Wine Perfect, un sceau à vin thermorégulé. Pour développer et lancer leur produit, la région bordelaise, patrie du vin, leur apparaît comme une évidence. Ayant la chance de bénéficier des conseils et de l’accompagnement de la Région, Pierre-Yves s’enrichit d’une expérience professionnelle intense. Même si le produit n’aboutit finalement pas comme il le souhaitait, faute d’un recul suffisant sur le marché, Pierre-Yves tire d’ores et déjà les leçons de cette aventure : la passion entrepreneuriale est en lui.

 

Du défi personnel à l’innovation professionnelle

 

Pierre-Yves SEMPERE, résolument amoureux de la Nouvelle-Aquitaine, décide de s’y installer définitivement. Il se rend compte rapidement, sur le terrain, qu’il est difficile d’aller au devant des entrepreneurs du territoire. Peu à peu, il étend son réseau professionnel à d’autres ingénieurs portés par cette soif d’indépendance, et décide de créer son propre bureau d’études en informatique et électronique : Innovatis Systems. Une réponse aux besoins d’innovations des entreprises pour leur production, au travers de  la recherche et le développement de nouveaux produits, de la phase du cahier des charges jusqu’à l’industrialisation.

Ses premiers clients sont à la hauteur de ses espérances : Alcatel, suivi par Schneider Electrics ou encore Alstom… Une identification sur le marché assez rapide, car à l’époque, il existe encore peu de concurrence sur ce secteur d’activité. En effet, la plupart des bureaux d’études externalisent la réalisation des études, pourtant leur cœur de métier. Au sein du groupe Thalès, auprès duquel il intervient parfois, il se rend compte que sur les 2500 employés, seuls une trentaine de personnes sont de vrais électroniciens, tandis qu’en comparaison Innovatis Systems n’emploie que des électroniciens qualifiés, aujourd’hui sept personnes. Au cœur des grands groupes, il y a souvent beaucoup de turn-over, et conserver les compétences salariales en interne, c’est toujours un défi. Or, la compétence technique et le savoir-faire sont indispensables.

“Il y avait un marasme économique que je n’avais pas vu dans mon secteur”.

Innovatis Systems est à ce jour une réussite; l’acquisition de clients se faisant par la recommandation. Le secret de la fidélisation client ? Faire le maximum pour assurer sa satisfaction. Aujourd’hui, l’entreprise de Pierre-Yves dispose d’un portefeuille client diversifié, des PME aux grands groupes internationaux, au service de projets innovants en lesquels il croit.

 

Penser dès le début à un business model fiable

 

Pour réussir, il faut pouvoir s’appuyer dès le départ sur un modèle économique pertinent et raisonné, à défaut, il ne se construira pas seul. Après avoir passé quelques années au Royaume-Uni, Pierre-Yves SEMPERE s’est rendu compte d’une différence de mentalité certaine quant à l’approche business. Là où les Anglo-saxons définissent dès le départ un business model gradué, avec des objectifs précis, les chefs d’entreprise français semblent, parfois, manquer d’ambition, voire, « avoir peur de réussir ». 

Le fer de lance de la réussite repose également sur une équipe soudée et efficace. Au gré des rencontres professionnelles, Pierre-Yves a su s’entourer d’une équipe investie, flexible, et compétitive. Au-delà, les relations humaines sont un élément-clé de la pérennité de son entreprise. Pierre-Yves SEMPERE l’a bien compris, et propose à ses collaborateurs une grande liberté de travail et d’encadrement. Des collaborateurs “un peu comme lui”, qui s’impliquent dans les projets, portés par la volonté de réussir.

En outre, la rencontre avec de grandes entreprises et réseaux inspirants comme BNI France lui ont permis de faire évoluer sa carrière entrepreneuriale. De même, BPI et Bordeaux Unitec épaulent Pierre-Yves SEMPERE depuis de nombreuses années; efficaces et impliqués.

EMS Proto fondateur Pierre Yves Sempere Bordeaux Business

 

 Une belle rencontre au service du challenge de l’assemblage

 

Innovatis Systems travaille depuis sa création avec des entreprises françaises pour l’assemblage des produits. Cependant, cette externalisation, alors qu’il n’est pas leur seul client, occasionne parfois des retards et délais supplémentaires, impactant son propre planning, ainsi que le budget en découlant. Une problématique récurrente, à laquelle Pierre-Yves souhaite remédier.

En 2014, il fait la rencontre de Damien MICHAUD, qui propose alors des prestations de routage, une personne à qui il porte un grand “respect technique”. Leur vision commune de l’entrepreneuriat  les rapproche et un nouveau projet de création et d’assemblage émerge de leurs échanges. Pierre-Yves SEMPERE et Damien MICHAUD ont commencé à se réunir une fois par semaine durant de longues heures pour concrétiser ce projet. Les opportunités étaient si importantes, le marché disponible, qu’en septembre de la même année, l’entreprise EMSPROTO voit le jour. Damien MICHAUD décide de démissionner pour s’investir entièrement dans l’aventure EMSPROTO, qui présente des perspectives de développement formidables, pour la conception et l’assemblage de cartes électroniques.

L’entreprise prend alors ses quartiers à Martillac, à côté des bureaux d’Innovatis, au rez-de-chaussée d’un bâtiment où elle propose à des entreprises du même secteur de louer des bureaux. Damien s’attelle à la réalisation des plans d’intérieur ainsi qu’à la production, tandis que Pierre-Yves se charge de la commercialisation et de la R&D. Épaulé par Bordeaux Unitec, EMSPROTO met en place un algorithme permettant à ses clients de configurer l’assemblage de leurs cartes électroniques, et obtenir un chiffrage instantané du coût de revient de leurs cartes.

Une optimisation du temps pour le client comme pour EMSPROTO, qui a mis en place un circuit totalement automatisé pour assembler les cartes  rapidement avec une précision absolue. Il s’agit ainsi de l’une des deux seules entreprises en Europe à proposer un tel service. Les clients sont nombreux à passer commande, mais EMSPROTO doit faire face à de nombreux problèmes techniques, notamment dus aux clients, qui ne mentionnent pas lors du chiffrage l’intégralité des composants dont ils ont besoin pour la carte. Pour y remédier et permettre aux clients de mieux qualifier leurs besoins, l’entreprise a recruté quatre nouvelles personnes pour s’occuper de la R&D en interne.

 

La philosophie EMSPROTO : ambition, recul et précision

 

La ligne de production mise en place par Damien MICHAUD est optimisée pour une automatisation totale, avec toujours l’œil de l’experts afin de contrôler la qualité de la pose des composantes sur la carte lors de chaque étape, ainsi que la vérification manuelle des algorithmes programmés sur les machines selon le type de carte. Les matières premières circulent en flux tendu dans l’usine d’assemblage; commandées lors du chiffrage du client.

Le circuit de production est constitué de trois machines, qui assemblent la carte dans un délai court. La première pose la pâte à braser sur le circuit imprimé vierge; ce dernier part ensuite vers la seconde machine, qui pose tous les composants sur la carte à une haute cadence, où chaque emplacement est contrôlé par ordinateur. Enfin, la carte part vers la dernière machine, qui la chauffe au point de refusion (260°). La carte est ensuite inspectée manuellement, pour terminer les dernières étapes que la machine n’a pas pu effectuer, puis elle est passée aux rayons X.

Pour Pierre-Yves SEMPERE, l’automatisation est un véritable gain pour la compétitivité. Homme ambitieux et passionné, il commence à s’intéresser à l’export vers les Etats-Unis mi-2017. Il voit que son évolution en France est très rapide, plus qu’il ne l’avait imaginé, mais prend également conscience de la différence frappante entre les mentalités française et américaine. Là où les entreprises françaises cherchent à payer moins d’impôts, les Américains, eux, cherchent avant tout à maximiser leurs profits. Il y a Outre Atlantique moins de tabous qu’en France, notamment autour de l’automatisation.

Cependant, rester en Europe pour le moment est une bonne chose, car il se rend compte qu’aux Etats-Unis, il y a le même pourcentage de marché qu’en France sur le secteur. Son regard se porte alors sur la croissance de son usine de Martillac, où la place commence à manquer. Dans le courant de l’année 2018, EMSPROTO, qui emploie actuellement douze salariés, va recruter neuf personnes supplémentaires, et investir de nouveaux locaux sur le même site, d’une surface de 2000m², bien au-delà des 300m² actuels.

Au cours du premier trimestre 2018, EMSPROTO souhaite réaliser une levée de fonds, pour mettre en place un doublage de la ligne de production, car le potentiel de marché est à ce jour loin d’être atteint.

De quoi donner, très certainement, à Pierre-Yves, de nouvelles idées innovantes dans les mois à venir…

Audrey Kozaczka – Clovis Coqu

Bordeaux Business”

 

Voir l'article